Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 00:07
 

Tout en marchant d'un bon pas, Laurent pense à l'approche de la fenaison. Traditionnellement, si le temps le permet, on commence à faucher le 20 juin et c'est dans 3 jours ! Cela promet de belles courbatures.... Son fils fauche aussi et les faucheurs sont suivis par Marguerite et un ou deux journaliers qui «  répandent » l'herbe au râteau.

Le voici à Rosé, près de la ferme Lejeal. Personne dehors. C'est mieux ainsi, se dit Laurent, qui appréhende toujours le, moment où il passe devant chez Marie Thérèse et Claude, craignant à chaque fois d'être insulté. Il accélère le pas, prêt à suivre son chemin «  comme si de rien n'était » si quelqu'un apparaissait, car il pense qu'ajouter de l'huile sur le feu est inutile. Ouf ! La maison Lejeal est à cent mètres derrière lui et il replonge dans de meilleures pensées, respirant à pleins poumons l'air pur des sapins en cette journée ensoleillée. Il est à Tihaugoutte et en vue du Pré Genêt, donc plus très loin du centre mais il s'attarde à bavarder avec ceux qu'il rencontre :

  • Tu vas à la foire, Laurent ? Dire que la dernière remonte déjà à trois mois ! ( Effectivement le foire de Granges avait lieu le troisième mardi de mars, juin, août et novembre, les autres mardis de l'année étant consacrés au simple marché ),

  • Oui, père François, le temps passe si vite …

  • Oh, tu sais, pour moi qui n'ai plus grande activité, cela me paraît bien long !

 

En traversant Les Paires, Laurent se remémora la ferme de ses parents et ses jeux d'enfants. Ses souvenirs étaient précis et proches dans sa mémoire. Ce nom de «  Paires » venait de ce que l'endroit avait été défriché par des moines ( des Pères ) aux alentours du 3 ème siècle et peut-être même avant.

 

Puis Laurent arriva sur la foire.. Sa première visite dura longtemps, ce fut pour les marchands de bestiaux. Eleveur jusqu'au plus profond de lui, il aimait admirer les bêtes même s'il n'avait pas envisagé d'en acquérir une nouvelle.

  • Belles bêtes, n'est-ce pas ?

  • Certes, ces veaux sont de première force, ils vaudront leur prix, affirma Laurent, connaisseur

Il s'attarda moins près des autres marchands, si ce n'est pour causer de choses et d'autres avec des connaissances :

  • Les récoltes seront bonnes cette année, qu'en penses-tu Laurent ?

  • Je crois que le blé, l'avoine, le seigle et l'orge feront de bons rapports, en effet.

 

Il y avait à Granges une demi-douzaine de moulins à grains, moulins à eau, dont la roue à aubes entraînait de grosses meules en grès. Les cultivateurs n'étaient pas seulement des éleveurs. D'autre part, leur récolte de pommes de terre était en partie destinée à la production de fécule et on conduisait les tubercules, mis en sacs, à la féculerie la plus proche. Pour la culture de la pomme de terre c'est la région de Corcieux qui est la plus propice et très renommée, jusque dans d'autres régions de France.

A Granges, pour une superficie de près de 3 mille hectares, environ 27% sont des terres labourables, 28% des prés et 30% des bois. Bien sûr, l'exploitation forestière est importante et les scieries occupent une grande place.

On fait aussi le commerce de toile de lin ou de chanvre.

Oui, Granges a bien évolué depuis 1710 et ses 65 habitants ! Aujourd'hui on approche des 2500 et la communauté graingeaude compte plus de 450 maisons.

 

Les heures s'écoulent et, dans l'après-midi, vers 16 heures, ayant rencontré Nicolas Ferry, c'est-à-dire le grand Colas, son ami, Laurent entre avec lui et Jean-Baptiste Michel, l'adjoint au maire, chez Francion, l'aubergiste. Chacun commente l'ambiance de la foire, donne son avis sur la qualité, estime le nombre de badauds, envisage déjà la prochaine, en août, énumère ses rencontres, les nouvelles apprises ou cite les amis qu'il n'avait pas revus depuis la foire de mars. Les trois amis boivent un peu de vin puis du café. Il est déjà presque 17 heures …

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nettoue 24/01/2010 18:51


Tu sais quoi, j'adore les moulins. Ces antique roue si belle et nostalgique à voir.
Un gîte haut de gamme dans un endroit en endroit en Normandie, à réussie à incorporer sa roue à eau dans la salle à manger c'est impressionnant
Bonne soirée à toi et bises
Nettoue


Vosgien 24/01/2010 19:48


Belle soirée à toi aussi. Bises
Claude


Domm 24/01/2010 12:15


Je tendais le dos en lisant le début, quand il passe devant la ferme de Lejeal, mais la fin est encore plus tendue....A 17h qui va entrer dans l'auberge, j'ai ma petite idée et que va t-il s'y passer????
Bon dimanche après-midi


Vosgien 24/01/2010 14:04


Bon dimanche après-midi ! Sans tendre le dos !


:0014:dom 24/01/2010 05:39



Qui va entrer dans le café ? Ou que va-t-il se passer sur le chemin du retout ???
Suspens ...
Bon dimanche ! Bisoux







Vosgien 24/01/2010 07:46


Médium ?? Lol ! !
Bisous + bon dimanche


zebu32 24/01/2010 04:06


Tu m'en apprends de bonnes sur la pomme de terre ! Je me coucherai moins bête ce soir  Bises et bon dimanche


Vosgien 24/01/2010 07:45


Oui, et c'était encore vrai et l'est paut-être bien encore, j'en avais entendu parler il y a qqs années encore .....Il y a une famille ( notamment ) qui en fait commerce sur le plateau qui domine
Corcieux ( Thiriville ), mais ça inclut aussi la région avoisinante... Le sol s'y prête semble-t-il...
Bises et bon dimenche à toi !


Présentation

  • : Le blog de Vosgien
  • Le blog de Vosgien
  • : Je vous propose de lire chaque jour ( si possible pour moi ) une page d'un roman que j'ai écrit après avoir découvert au hasard d'une promenade et lu sur une croix ( ou calvaire ) de chemin qu'un meutre avait été commis au 19 ème siècle à cet endroit..... J'ai voulu en savoir plus....
  • Contact

Recherche

Liens