Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 00:47
 

 

Depuis ce jour – là, Laurent ne tenait plus en place, tel un enfant à qui on aurait promis une récompense. Dès la fin de l'automne et au commencement de l'hiver, quand il attelait ses boeufs pour aller en forêt faire du bois et qu'il empilait les quartiers de sapin et de hêtre, il ne pouvait s'empêcher d'imaginer le bon feu crépitant qui chaufferait le nouveau venu, son fils. Car, bien entendu, ce serait un garçon. Une fille , comme l'avait dit Marguerite, serait la bienvenue « tout pareil « , mais comment enseigner l'art du passe – partout et de la hache à une fille ?

- Et puis, allez, se dit Laurent, à quoi bon se torturer l'esprit avec des pensées inutiles, on verra bien le moment venu !

 

Et il vint ce moment, le 10 janvier 1804, Marguerite mit au monde un garçon qu'on s'empressa de faire baptiser à Granges : Laurent Baradel, quatrième du nom, était enfin arrivé. Quelle joie pour les parents ! L'heureux père ne tarissait pas d'éloges pour son rejeton :

  • Qu'il est beau, et il sera grand, comme son père, ça se voit déjà bien !

 

Et puis la vie continua, avec cependant un peu plus d'entrain encore. C'est vrai, la maison était tout ensoleillée de cet enfant, et la cense de Herméfosse avait l'air d'un paradis.

 

En ce début du XIX ème siècle, si la vie est dure à la campagne, elle offre au moins l'avantage du grand air, de l'espace et d'une tranquillité relative. Les artistes ne s'y sont pas trompés et le réalisme amène de nombreux peintres français à peindre la nature telle qu'elle est, à reproduire sur leurs toiles des paysages ne changeant qu'au fil des saisons.

On voyage en diligence et cela prend du temps, il faut changer fréquemment les chevaux. Dans une journée, une diligence ne parcourt guère que la distance aller – retour Granges – Epinal, soit environ 70 kilomètres.

Quant aux villes, surtout les grandes, comme Paris, la si lointaine capitale, les Graingeauds ont du mal à se les imaginer... On raconte que les rues y sont étroites, sales, très sombres et peu sûres la nuit. Les lanternes éclairent mal, elles sont garnies de lampes à huile qui s'éteignent au moindre coup de vent et l'installation de becs de gaz, gaz produit par du charbon de bois, a à peine commencé.

Tout compte fait on n'est pas si mal dans nos montagnes vosgiennes. Laurent le sait d'autant plus qu'un propriétaire, comme lui, vit avec plus d'aisance qu'un manoeuvre qui travaille à la tâche, ici et là. Marguerite et lui remercient la providence de leur être favorable et leur dévotion les pousse à faire ériger en 1810, à l'angle du chemin venant de La Chapelle et descendant vers Granges, en passant par le lieu-dit Rosé, et du chemin menant directement chez eux, un calvaire, une de ces croix latines qu'on nomme croix de chemins et qu'on rencontre un peu partout dans les campagnes, mais dont certaines ont été endommagées pendant la période révolutionnaire. Construite en grès, celle - ci ne diffère pas des autres : sculpté sur le croisillon un Christ crucifié, un fût pyramidal tronqué agrémenté de rosaces et fixé sur une base reposant sur deux grosses marches faites de dalles de grès, sur laquelle ils firent graver cette inscription sur deux de ses faces :

 

CETTE CROIX A ETE                                                                                                         DE LA MORT ET

ERIGE PAR LA PIETE DE                                                                                                     PASSION DE

LAURENT BARADEL ET                                                                                                      N.S. J CHRIST

DE M.TE MENGEOLLE SON

EPOUSE EN LHONNEUR

 

Ils étaient très fiers de leur croix qui se dressait majestueusement sur cette hauteur, en bordure d'un chemin passant, de Herméfosse à La Chiquerelle, sur le territoire de la commune de La Chapelle. De là, on rejoignait aisément Corcieux, par Mariémont et Vichibure.

- Quand tu passes devant, avait dit la maman à son petit garçon de six ans et demi, n'oublie pas de te découvrir et de faire ton signe de croix.

- Promis maman, je n'oublierai pas, avait répondu le petit Laurent.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Domm 16/01/2010 20:11


Je vais sûrement jeter un pavé dans la mare...mais ne pourrais-tu, quand tu fais référence à 1 croix, par exemple, nous y mettre une photo prise sur le Net à défaut d'1 faite par ton APN????
Ceci étant écrit, je suis un peu en retard dans ma lecture, les journées sont encore trop courtes, heureusement que je ne travaille plus depuis 08.09...
mais je vais y arriver, suis trop curieuse, et j'aime la lecture....
A bientôt


Vosgien 16/01/2010 22:31


J'y songe............
je vais refaire des photos, des vraies,  mais là il fait trop froid.................


Nettoue 14/01/2010 18:25


Je ne me repère plus aux date mais au fil du récit ! Cela prend du temps mais le récit me plait et j'aime lire.
Bonne soirée Claude et amicalement à toi
Nettoue


Nettoue 13/01/2010 15:19


J'avance avec plaisir. Je veux me mettre à jour et de suivre page après page.
Bonne journée Claude, la plaine est pleine de neige... D'où es tu ? Moi c'est dans le Haut-Rhin.
Amicalement
Nettoue


Vosgien 14/01/2010 08:19


C'est gentil, merci.
BEn, moi, dans les Vosges ! ( pas original.......... bon : à 6 km de Granges sur Vologne)
Amitiés, voisine
Claude


MONIQUE 11/01/2010 15:33


Bonjour,
merci de ton passage, j'ai pris plaisir à l'histoire que tu nous racontes, j'ai commencé par le premier billet, bonne semaine, amicalement, Monique


Vosgien 11/01/2010 08:00


Pratiquement tous les calvaires ( ici du moins)ont été érigés par des particuliers ( j'en ai établi une longue liste qd je faisais de la généalogie ), mais par hasard, il se trouve que non loin se
trouve un chemin de Compostelle qui passe par l'église de St Jacques du Stat ( station, étape ), commune de La Chapelle devant Bruyères, certains pensaient que les pélerins étaient à l'origine des
croix qu'on y rencontre mais absolument pas, j'ai vérifié....


Présentation

  • : Le blog de Vosgien
  • Le blog de Vosgien
  • : Je vous propose de lire chaque jour ( si possible pour moi ) une page d'un roman que j'ai écrit après avoir découvert au hasard d'une promenade et lu sur une croix ( ou calvaire ) de chemin qu'un meutre avait été commis au 19 ème siècle à cet endroit..... J'ai voulu en savoir plus....
  • Contact

Recherche

Liens