Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 00:01
 

Pour Claude Lejeal, cette croix est le rappel permanent de son crime. Il en subit la vue tous les jours, la voit même de ses fenêtres et elle attire étrangement son regard, pas de jour sans qu'il revive son forfait. Les cauchemars ne suffisent plus, le bagne …, mais cette croix, apparemment si dérisoire, est pour lui un enfer, un calvaire ! !

Marguerite a visé juste. Au cas où les remords n'atteindraient pas le meurtrier de Laurent, son calvaire l'obligerait à garder en mémoire ce terrible jour de juin 1823.

 

Le 9 mai 1824, à Rosé, Marie Thérèse Georgel met au monde un quatrième enfant, une petite Marie Thérèse, que Claude lui-même déclare en la mairie de Granges le même jour. La vie continue …

La mort aussi. L'année suivante, Claude Lejeal perd son épouse. A chacun son calvaire se dit-on à Herméfosse ….Marguerite n'a pourtant pas l'habitude de raisonner ainsi, elle, très pieuse et charitable, mais plaindre cet homme est au-dessus de ses forces. Elle sait que sa religion lui enseigne le pardon mais ne peut s'y résoudre. « C'est mon seul manquement à mon devoir de Chrétienne, se dit-elle, mais combien de soi-disant chrétiens ont-ils plus que moi sur la conscience... A commencer par Lejeal ! » D'ailleurs, elle s'est aperçue que la tolérance, le respect des autres, de Tous les autres, prêchés par le Catéchisme et le prêtre, ne dépassaient guère les murs des églises. Au delà … Au delà on rencontre plus souvent la jalousie, la vindicte, la haine et le rejet de l'autre, de celui qui est différent, pour telle ou telle absurde raison... Pourquoi ? Alors que chacun, en pratiquant sa foi, s'engage à mettre en oeuvre des principes de justice et de charité envers les Hommes, Tous les Hommes...

Marguerite est convaincue que, pour beaucoup, la religion est une façade. On fait comme tout le monde et, s'il est vrai que Dieu existe, il nous en tiendra compte puisqu'on est de ses fidèles, puisqu'on pratique ! Honnête et rigoureuse, elle pense que Dieu jugera les Hommes sur le fond de leurs pensées et sur leurs actes et pas sur une pratique feinte, simulée ou intéressée de la religion. Mettre un masque ne supprime pas les traits d'un individu !

 

A Granges, l'évolution de la commune suit son cours. Depuis le 13 juin 1825 le maire est un nommé Daniel. La commune achète aux époux Salzard une maison avec dépendances pour servir de maison d'école et de logement d'instituteur. Le bourg n'a pas attendu la fin du siècle et les lois Ferry pour prendre en mains l'instruction de ses enfants. L'éducation y a un grand intérêt depuis toujours.

 

En 1826 c'est l'achat d'une pompe à incendie dernier modèle, le fils Baradel, Laurent, est membre du conseil municipal. En 1827 la Vologne est canalisée et en 1828 on achète un meilleur local pour la pompe à incendies.

 

Agé de 23 ans, Laurent Baradel, qui a donc repris la ferme de Herméfosse, se marie le 19 juillet 1827 au village de La Chapelle avec une fille du pays, Marie Valance, 23 ans, qui habite le lieudit Héménimont, non loin de Herméfosse...

 

Le mariage est célébré à 3 heures de l'après-midi par Joseph Gremillet, maire de la Chapelle. Marie a perdu ses parents : sa mère, née Marie Françoise Baradel, est décédée le 21 avril 1824, et son père, Sébastien Valance, est mort il y a un peu plus de 4 mois, le 1er mars. Elle est assistée par son grand-père maternel, Jean François Baradel, qui habite « au vieux pré », commune de Barbey-Seroux.

Marguerite est présente et les autres témoins du mariage sont Joseph Ferry, du « pré Lemasson », de La Chapelle, oncle maternel par alliance de Laurent et son cousin germain Jean Baptiste Mangeolle, 28 ans, qui est employé comme domestique à la ferme de Herméfosse. Il y a également un cousin germain de Marie, Jean François Sonrier, de Biffontaine ( village voisin de La Chapelle ), 32 ans, et un ami de la famille, Jean Nicolas Noël, d'Yvoux ( commune de la Chapelle ).

 

Ces noces remettent du baume au coeur de Marguerite. Elle entrevoit l'avenir d'une autre façon, avec ses yeux de mère.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Domm 10/02/2010 18:32


La vie continue, et Marguerite va sûrement être grand-mère dans pas longtemps
Mais en lisant tes réponses aux coms, je m'inquiète un peu de la suite de cette histoire....
Bonne soirée Claude, sous la neige, j'imagine, comme en Alsace depuis hier après-midi.


Vosgien 10/02/2010 19:23


Oui, tu as raison pour la suite : la vie n'est pas toujours comme on le voudrait.
La neige n'était pas encore fondue et il en est retombé environ 6 cm.... demain de nouveau paraît-il .... mais : je la
préfère en ce moment qu'en juillet ! !
Bonne soirée à toi Dominique


pilorget sylviane 10/02/2010 17:58


et oui une vie comme tant d'autres : marquée par de graves évènements ...Mais ce n'est pas fini je pense ...
BISES
SYLVIANE


Vosgien 10/02/2010 18:14


pas tout à fait.... tu penses bien !
Bises à toi
Claude


Nettoue 10/02/2010 17:01


Voici donc les gens à la noce, après tant de péripèties, une peu de bonheur...
Bisous Claude.
Nettoue


Vosgien 10/02/2010 17:26


Bisous Nettoue
Claude


Nadia 10/02/2010 12:57


tant mieux si la grand mère retrouve un peu de joie! elle aura au moin ça!
bisous


Vosgien 10/02/2010 13:21


Pourvu que cela dure .... !
Bisous


zebu32 10/02/2010 10:36


Grâce à Dom, on a deux blogs en un : l'histoire et les divertissements visuels !!!!


Vosgien 10/02/2010 11:05


Tout à fait et grâce à toi on a des citations parfois appropriées à l'un ou l'autre ! 


Présentation

  • : Le blog de Vosgien
  • Le blog de Vosgien
  • : Je vous propose de lire chaque jour ( si possible pour moi ) une page d'un roman que j'ai écrit après avoir découvert au hasard d'une promenade et lu sur une croix ( ou calvaire ) de chemin qu'un meutre avait été commis au 19 ème siècle à cet endroit..... J'ai voulu en savoir plus....
  • Contact

Recherche

Liens